Martin Grandjean, La visualisation de réseau appliquée aux sources historiques, introduction au logiciel Gephi

Martin Grandjean est chercheur en histoire contemporaine à l’Université de Lausanne (Suisse). Spécialisé en visualisation de données, et étudiant en particulier la structuration des milieux scientifiques internationaux dans l’entre-deux-guerres, il développe un questionnement et des méthodes d’analyse de réseau appliqués au sciences historiques.

Références personnelles :

Johanna Daniel, Médiation et valorisation du patrimoine par le numérique

Diplômée d’histoire de l’art et muséologie à l’École du Louvre et titulaire du master « Technologies numériques appliquées à l’Histoire » de l’École des Chartes, Johanna Daniel a travaillé comme chargée de projets numériques en archives avant de devenir consultante en en valorisation du patrimoine culturel par les outils numériques. Passionnée par la médiation culturelle, elle anime le blog Orion en aéroplane. Elle enseigne également les outils numériques au service des SHS à l’Université.

Rémi Beguet, Les Systèmes d’Information Géographique (SIG) appliqués à l’histoire : puissants et accessibles

Chef de projet SIG aux archives municipales de Toulouse en charge de développer l’utilisation du SIG Urban-Hist : https://www.urban-hist.toulouse.fr/

Le but de l’intervention sera de montrer aux différents publics à la fois le potentiel du SIG pour les recherches en histoire mais aussi que les outils SIG peuvent être utilisés par des personnes n’ayant pas un cursus d’informaticien.

Caroline Muller, Ouvrir l’atelier de la recherche. WordPress, la plateforme hypotheses.org et l’écriture en ligne

Je suis Professeure Agrégée (PRAG) à l’Université de Reims Champagne Ardenne et docteure en histoire contemporaine (Université Lyon 2). Ma thèse porte sur le XIXe siècle, plus particulièrement sur l’histoire du catholicisme et l’histoire du genre. Je tiens un carnet de recherche depuis cinq ans, qui comporte plus d’une centaine de billets.

Bibliographie

Solenn Huitric : informations historiques: gestion et analyse à l’aide des bases de données relationnelles

Solenn Huitric est docteure en histoire contemporaine et travaille sur l’histoire de l’action publique dans le domaine de l’éducation au XIXe siècle.

Formée dans un laboratoire attentif aux humanités numériques, elle participe à la réflexion sur les ontologies en histoire et s’intéresse aux modalités de structuration des données historiques et aux effets de la numérisation sur les pratiques de recherche

Frédéric Clavert – Données massives en histoire : une utilisation de Data Science Studio

Docteur en histoire contemporaine, Frédéric Clavert a étudié les sciences politiques et l’histoire contemporaine à Strasbourg et à Leeds.

Ses recherches s’orientent aujourd’hui vers les relations entre les banquiers centraux et la construction européenne d’une part, sur les sources de l’historien.ne à l’ère numérique d’autre part.

Dans ce second cas, son projet actuel repose sur une analyse des traces de mémoires de la Première Guerre mondiale sur Twitter. Passé par le LabEx Ecrire une Histoire Nouvelle de l’Europe, puis par l’Université de Lausanne, il est aujourd’hui cherche senior à l’Université du Luxembourg